Patience et Vaccination (Yves Le Pestipon)

                                 (Yves Le Pestipon)  En ce début du mois de février 2021, plusieurs membres de notre Académie ont reçu une première injection d’un des vaccins contre la Covid 19. Tous se portent bien. Il n’y a eu aucun effet secondaire notable.  L’Académie des Sciences et Belles-Lettres de Toulouse a pris, depuis un an, les mesures nécessaires pour protéger ses membres et protéger le public auquel elle s’adresse des effets redoutables de l’épidémie actuelle. Plusieurs colloques ont été ajournés. La quasi-totalité des rencontres publiques ont été repoussées sine die. Les réunions internes ont été remplacées par des réunions « zoom ». Seuls quelques-uns de nos membres se rendent parfois dans nos locaux pour les entretenir, récupérer le courrier, travailler à la bibliothèque, ou échanger sur quelque question qui leur importe. Ils ne se retrouvent jamais plus de trois ou quatre.  C’est un spectacle assez triste qu’offrent la salle Clémence Isaure et nos salons, que nous avions l’habitude, depuis quelques années, de voir régulièrement peuplés par des présences nombreuses. Les portraits de nos prédécesseurs, les livres de nos bibliothèques, nos archives, ne sont guère regardés. Aucune voix ne retentit sous les plafonds. L’effort que nous faisions pour nous informer des derniers travaux de la Science et pour les diffuser vers le public sont interrompus.  La vaccination nous semble enfin ouvrir une voie d’espérance. Les membres de notre Académie qui sont compétents en ce domaine sont convaincus de ses vertus. Ils ont été parmi les premiers à se faire vacciner, et ils encouragent leurs confrères et leurs amis à les imiter.  Il n’y a pas de certitude absolue. Le monde est un terrain mouvant. Nous devons toujours maintenir, à la suite de Montaigne, la question « que sais-je » ? Cependant, il s’agit de vivre, donc de parier, en s’appuyant sur des probabilités raisonnables. Si la Science ne prétend pas posséder une vision vraie de la totalité de tout, elle a acquis des certitudes sur plusieurs aspects de la réalité. Si elle s’interroge, et si les vérités qu’elle a produites conduisent toujours à de nouvelles questions, plus nombreuses et plus fondamentales, elle aide à construire, avec quelque raison, des actions. C’est ainsi que nous pouvons croire aux effets positifs de la vaccination, déjà largement validés par l’expérience d’autres vaccinations et par les travaux de validation qui ont été effectués quant à celle-ci.  L’esprit des Lumières, qui préside au fondement de notre Académie n’est pas la croyance en la Lumière,...
Lire la suite...

Suivez en ligne le colloque « Face au changement climatique, le champ des possibles » Paris 28 & 29 Janvier

Lors de notre dernière séance du 23 janvier, Alain BOUDET nous a annoncé un colloque important de L’Académie des Sciences nationale. Il aura lieu le 28 et 29 janvier 2020 à Paris. Le thème est: « Face au changement climatique, le champ des possibles ».Pour accéder à la transmission en direct de ce colloque, il suffira d’aller sur ce site web le jour du colloque:  https://www.academie-sciences.fr/fr/Colloques-conferences-et-debats/changement-climatique.html  Ce lien permet aussi de prendre connaissance du programme et du résumé des interventions.Bien...
Lire la suite...

Prix Tangente 2017

Les Prix Tangente 2017 ont été décernés lundi 4 décembre dernier dans les salons du Sénat (Palais du Luxembourg) à Paris. Parmi les lauréats du Prix Tangente du livre, notons  un premier accessit (= médaille d’argent) attribué à l’ouvrage Pierre de Fermat l’énigmatique (Editions midi-pyrénéennes, université fédérale de Toulouse, paru au printemps 2017). Ce livre est le fruit d’une dizaine d’auteurs d’horizons disciplinaires variés (littéraires, scientifiques, juristes,…), dont trois de l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse : J.-B. Hiriart-Urruty, J.-L. Laffont et Y. Le Pestipon. Pour plus de détails, voir le lien ci-dessous...
Lire la suite...

Vendredi 1er Décembre, Théâtre municipal de Muret – Le prix d’un vieil écrivain : Jean de La Fontaine (Yves Le Pestipon)

Conférence, vendredi 1er décembre, à 20h30, au théâtre municipal de Muret à l’invitation du « prix du jeune écrivain » Par Yves Le Pestipon directeur de l’Académie des Sciences et des Belles Lettres de Toulouse Le prix d’un jeune écrivain : Jean de La Fontaine  La Fontaine fut un vieil écrivain. Il ne commença vraiment à  publier qu’après 45 ans, ce qui est déjà l’âge d’un barbon au XVIIème siècle. D’autre part, ses œuvres imitent souvent des textes antiques, particulièrement vieux. De plus, il a des mots peu tendres pour l’enfance, qu’il juge volontiers « sans pitié ». Il préfère l’octogénaire, qui « plantait », aux trois jeunes hommes, qui meurent bien avant lui.  Son œuvre, comme celle Rimbaud, ou de Mozart, est pourtant fraiche comme un source  On dirait qu’elle n’a pas pris une ride. Elle inspire des recherches et des créations  à des lecteurs toujours renouvelés. Tel est le meilleur signe de sa valeur, ou plutôt de son prix. Nous nous promènerons dans ses textes, érotiques parfois, religieux à l’occasion, politiques fréquemment, cultivés toujours et drôles pour une lecture-conversation....
Lire la suite...